Idée cadeau de Noël confiné: le peignoir brodé

La fin d’année est pour nous un moment assez chargé: il y a dans l’ordre l’anniversaire du Mari, l’anniversaire du Junon, le mien et enfin Noël. C’est souvent compliqué de trouver des idées cadeaux pour les grands comme pour les petits qui ont souvent déjà tout (surtout quand on est le 3ème enfant d’une fratrie). C’est encore plus difficile quand les magasins sont tous fermés ou presque.

Exit les trop nombreux jouets, on va privilégier l’utile et le joli. Les 3 filles prennent souvent leur bain ensemble et adorent avoir chacune leur serviette à leur nom, ce qui évite bien des crises de nerf ambiance « mais j’ai pas de serviiiiiettte ». Personnellement, je préfère opter pour le peignoir, vous pouvez le faire broder au nom de Maman (traduire « pas touche ! ») ou bien juste à votre prénom, pour plus de sobriété ! Les Nôtres, à nos prénoms, viennent de La Compagnie Du Blanc.



Read More

Nos plongeons en Bambino Mio

Si vous nous suivez depuis quelques temps, vous savez que Junon est adepte des couches lavables, et plus particulièrement de la marque Bambino Mio. Nous apprécions tout particulièrement leur modèle TE1 qui a la particularité d’être ultra simple d’utilisation tout en restant super absorbant. Cet été, nous avons eu la chance de pouvoir aller en France (ce n’était pas gagné !) et de profiter des beaux jours et de la piscine… toujours en Bambino Mio.



Read More

Sommeil de mon bébé et sevrage nocturne: comment j’ai récupéré mes nuits

Avant toute chose, je tiens à préciser que je ne suis pas une professionnelle de santé. Je parle de mon ressenti de mère, de ce que j’ai fait pour accompagner ma fille dans son sommeil. C’est valable pour nous, pour notre famille, et cela ne l’est pas forcément pour la vôtre. Cela dit, comme on me poste quotidiennement la question, je trouve intéressant d’en parler, puisque certaines choses ou en tout cas, cette « expérience » peuvent être utiles à d’autres parents.

Je peux le dire, ma fille dort la nuit. Parfois elle se réveille mais se rendort seule (ou avec un accompagnement vocal de notre part), souvent les réveils matinaux sont trop tôt, mais elle dort, je dors, nous dormons ! Cela ne s’est pas fait inconsciemment mais de manière volontaire puisque j’ai dû mettre en place un sevrage nocturne. Il s’agissait pour nous tous de récupérer une vie de famille, de femme et de couple, de ne plus se lever avec des cernes de panda, mais aussi de sauver mon allaitement. Je ne supportais plus les tétées nocturnes et je n’ai jamais JAMAIS pu dormir avec un bébé au sein. Le contact m’insupportait et j’avais besoin de dire non pour sauver en fait cet allaitement qui me tient tant à coeur.



Read More

Et à nouveau, prendre soin de soi

Parfois, certaines choses de la vie attendent un déclic. Pour ma part, j’ai pris le temps de profiter de ma maternité, de la vie avec ma toute petite. Je ne me suis mise aucune pression pour retrouver la forme, surtout après une césarienne. J’ai pris les jours comme ils venaient, j’ai mangé ce que j’ai pu, quand j’en avais envie, j’ai relégué la balance dans le placard de la salle de bain. 

Et puis, chemin faisant, l’envie de rentrer dans mes vêtements d’avant s’est faite de plus en plus pressante. Il y avait bien sûr le poids de la grossesse, mais aussi de mon traitement pendant celle-ci (la cortisone ne pardonne pas !), la PMA, les fausses couches et la nourriture doudou… et puis, j’aime bien mangé, disons-le. Il y a aussi le manque d’activité physique, car ce n’est pas évident quand on a 3 enfants, dont un qu’on garde à temps plein, et un mari qui travaille beaucoup. Evidemment qu’on préfère passer du temps ensemble que d’aller courir en plein hiver anglais.

Après les fêtes, j’ai senti clairement que j’étais mal à l’aise dans mon corps. J’avais envie de me débarrasser de ce morceau de gras débordant du jean, de retrouver mes muscles, mais pas que. De trouver du temps pour faire des choses pour moi, pour me sentir autre chose que mère, et surtout que maman au foyer, puisque c’est ce que je suis depuis la naissance de Junon. Non pas que ce statut me déplaît, mais je voudrais qu’il me laisse un peu de place pour être autre chose aussi. 



Read More

Un weekend entre copines à Edimbourg

L’an dernier, j’ai proposé à mon petit groupe de copines de venir près de chez moi pour profiter d’un weekend entre filles. Nous avons choisi Edimbourg car la ville écossaise est bien reliée à la France par des vols low cost et est à seulement 1h20 de chez moi en train.

Je n’avais pas été à Edimbourg depuis l’adolescence, ce voyage était donc comme une première fois, et je peux dire que j’ai adoré ! La ville est grande, mais pas trop pour un weekend de 3 ou 4 jours, bouillonnante, avec un climat plutôt agréable, comme à Newcastle. Evidemment, il fera plus frais qu’en France mais les touristes savent peu qu’il ne pleut pas très souvent sur cette côte (l’air est évidemment marin et humide mais les vraies grosses pluies… c’est plutôt sur l’autre côte de l’île !). Nous avons donc profité d’un weekend ensoleillé, à 4 et demi (j’avais emmené Junon avec moi évidemment), pour vadrouiller à pied à la découverte de la ville.



Read More
1 2 3 4 181