La vie en Angleterre: J’aime/J’aime pas

Cela fait désormais un gros mois et demi que nous avons pris nos quartiers à Newcastle. L’occasion de découvrir la vie à l’anglaise avec ses bons côtés et ses défauts; Loin de moi l’idée de critiquer l’Angleterre mais plutôt d’y voir des points positifs, différents de ceux qu’on trouve en France, mais aussi négatifs.

J’aime:
    • Le côté « friendly » des anglais et plus particulièrement des Geordies: les habitants de Newcastle sont particulièrement accueillants, et ont d’ailleurs cette réputation. Ils discutent très facilement avec les inconnus et pour moi qui suis un peu timide au premier abord, c’est beaucoup plus facile de briser la glace.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cécile (@parispagesblog) on

  • Les grands espaces: j’avoue que c’est lié au fait de ne pas habiter à Londres mais dans une ville de taille moyenne, notre ville offre une densité relativement faible avec peu d’immeubles, et surtout des immenses parcs. Vous me croyez si je vous dis qu’en ville, il y a un pré gigantesque avec des vaches? c’est pourtant vrai !

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cécile (@parispagesblog) on

 

  • L’école: j’ai apprécié l’accueil réservé aux filles à l’école. Les élèves sont ultra-bienveillants, les maîtresses très à l’écoute. J’aime aussi le fait que les élèves soient sensibilisés au civisme dès leur plus jeune âge, mais aussi qu’il y ai énormément de sorties scolaires organisées. Ici, cela semble très facile et depuis la rentrée, il y en a déjà eu 2, sans compter les sorties dans le quartier pour réaliser le projet de la classe de ma grande: cartographier l’école et ses alentours.
  • La culture rock: sérieusement en France, si on allume la radio, on se tape Juls ou Maître Gims, bref l’horreur absolue quand on aime le rock, ce qui est mon cas. J’avoue, je suis un peu restée bloquée dans le passé mais mon groupe préféré de tous les temps est Led Zeppelin. J’aime la musique des 70s, les grosses guitares, les chanteurs plein de cheveux et même le hard rock des années 80s. Ici, j’adore me promener dans la rue pour cette même raison. A chaque coin de rue, j’entends un métalleux jouer du Iron Maiden ou du Black Sabbath. L’autre jour, j’ai même vu un mec habillé en justaucorps violet, avec une perruque et une cape de la même couleur jouer et chanter Little Wing. Non mais sérieusement, où peut-on voir un tel spectacle ?
J’aime pas:
    • Etre enceinte en Angleterre: je crois que mon gros bidon est littéralement invisible aux yeux des anglais ! ici il n’y a pas de caisses prioritaires et personne ne m’a jamais proposé de passer devant. C’est particulièrement pénible à la sortie d’école car tous les parents doivent faire la queue pour récupérer les enfants de Reception (4 à 5 ans). J’ai l’impression d’attendre des heures debout (ok, les minutes semblent durer des heures quand on est à plus de 7 mois de grossesse). Dans le métro, j’ai bien repéré des places prioritaires mais quand j’ai pris le métro il y a quelques jours à une heure de pointe, les dames assises sur les places (valides, la quarantaine) ont fait mine de ne pas me voir… Il en va de même pour le suivi de grossesse (même si j’en parlerai dans un article dédié à ce sujet). Il est très peu médicalisé et si cela m’aurait beaucoup plus pour ma seconde grossesse, aujourd’hui, avec mon passif, c’est loin de me rassurer. Je regrette mon gynéco, le fait de pouvoir les envoyer des mails et les échos mensuelles. Ici, même pas de troisième échographie ! Pour couronner le tout, tout semble TRES compliqué ici: même les tours de la maternité sont complets dès que les femmes sont à peine enceintes, à croire que personne ne fait de fausse couche ici !
    • La carte scolaire: nous sommes arrivés assez tard dans le processus d’inscription à l’école (publique). Résultat: nous n’avons des places qu’assez loin  de chez nous et sommes sur liste d’attente pour l’école littéralement en face de notre maison. Quand on ne conduit pas (oui, je suis parisienne) et enceinte, je vous promets que le mile à marcher (aller simple) est vraiment une torture. J’espère qu’on aura des places en cours d’année ou au pire l’an prochain.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cécile (@parispagesblog) on

  • L’alimentation: c’est un peu le gros point noir quand même. Déjà parce que clairement la qualité des produits frais est inférieure à celle attendue en France (on a été mal habitués !), qu’on trouve peu de produits bio ou locaux (sans aucun doute lié aussi au fait d’être en province) même si j’en trouve chez Sainsbury et surtout que TOUT est absolument emballé dans des plastiques à usage unique ! ça me rend DINGUE.

1 Comment

  1. Maman Voyage 17 octobre 2018

    Forcément plein de points commun (euh, mais je suis pas enceinte !)…suis juste surprise pour la nourriture car je trouve au contraire que c’est très bien mais ça dépend du lieu… Tesco, Sainsbury, coop c’est bof bof et moins bien qu’en France mais ici le top c’est Waitrose : les produits frais sont bien mieux qu’en France, locaux et pas plus emballés. Enfin, y a plein de fermes dans les alentours donc accès à des oeufs frais et des légumes un peu partout, Enfin, je commande des légumes sur boxxfresh et c’est génial ! Je croise les doigts pour votre place à l’école.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.