Cette fois-ci, qu’est-ce qui change?

En ce moment, je dors mal. Ou plutôt je dors bien, jusqu’à une heure avancée de la nuit à laquelle je me réveille sans réussir à fermer les yeux. On parle souvent de ces insomnies qui rythment la fin de la grossesse et c’est vrai que pour moi elles sont bel et bien présentes. Elles me donnent du temps, pour réfléchir, au chaud, sous ma couette, à tout ce qui sera d’ici quelques semaines à jamais différent.

38SA_photo

Ce matin, j’ai eu une sorte de révélation en lisant un article sur le blog Je suis une Seinte. Quand j’ai commencé à lire ce billet, j’ai immédiatement pensé que j’étais en désaccord total avec son titre, que l’allaitement, comme bien d’autres choses s’apprend. Puis j’ai lu. Enfin j’ai compris. D’une manière bien plus globale, la maternité ne s’apprend pas, pas plus que la grossesse ou même l’allaitement. On peut se préparer en suivant des cours, s’informer en lisant de grands livres, se rassurer (et se faire plaisir !) en s’offrant du beau matériel de puériculture, on n’apprend pas à devenir mère.

C’est bien banal ce que je dis, pourtant pour moi cela mène à une réflexion assez fondamentale: on doit se faire confiance. Je dois me faire confiance. 

Et c’est ce que je fais. Exit les angoisses liées à la gestion de 2 enfants en bas âge. Il n’y a rien de plus naturel que de voir une famille s’agrandir. On aura des hauts et des bas mais on gèrera.

Exit le stress lié à l’accouchement. J’ai envie depuis le début d’un accouchement plus naturel (pour ceux qui veulent en savoir plus sur la naissance de Moutarde, déclenchée, c’est chez Madame Parle que j’ai livré mon récit). Je suis désormais convaincue que mon corps est capable de se mettre en travail tout seul, quand le moment sera le bon. Je suis capable de supporter la douleur, et si ce n’est pas le cas, je suis capable de dire que je ne gère plus et de demander de l’aide.

Exit le stress de l’allaitement, je suis capable, comme les autres, d’y arriver. Il faut juste que je me fasse confiance, et surtout, que j’écoute les bonnes personnes qui sauront me guider dans cette reconnexion avec mes instincts et mes capacités.

Exit le stress du timing. Pour ma fille, j’ai passé mes dernières semaines à l’attendre. Aujourd’hui, je savoure, je profite. Je sais que si mon tout-petit ne vient pas, c’est qu’il n’est pas prêt. Je chéris ses derniers moments à déjeuner avec les copines, à me balader sous la pluie ou à visiter un musée. A chanter La famille Tortue à ma fille encore unique.

Tout n’est pas prêt pour l’arrivée du bébé. Je n’ai pas vraiment fini de ranger notre chambre, je n’ai pas rempli le frigo, j’ai des dizaines de billets de blog en brouillon… mais j’ai le sentiment que si je finis tout, il arrivera, et, au final, j’ai encore envie d’en profiter…

7 Comments

  1. mmembis 21 février 2014

    Tu as bien raison, même si je suis comme toi à tout le temps anticiper et angoisser. Les événements de ma vie depuis la naissance de ma fille ont à la fois tout accéléré et tout relativisé. En fait, on sait pas bien comment ça va se passer et puis ce n’est pas central. Depuis que j’ai repris le travail, j’ai compris que le moment présent était précieux et surtout le seul à vraiment compter.
    Profite bien de ces derniers moments de cette vie, pour mieux apprécier celle qui se jouera à 4 !

    Répondre
  2. isalouise2012 21 février 2014

    très bel article plein de raison et de sagesse 😉 elles te sont bénéfiques au final ces insomnies haha! profites en bien alors <3

    Répondre
  3. annamoon75 21 février 2014

    Belle leçon de relativité
    Ca calme (un tout petit peu) mes angoisses de lancer bb2
    Bonne fin de grossesse et profite à FOND

    Répondre
  4. Laurenepa 21 février 2014

    Le lien « madame parle » ne marche pas 🙁 pourtant je l’aurais bien lu…

    Répondre
  5. Marlène 21 février 2014

    Super billet! Je pense que effectivement la deuxième grossesse n’est pas vécue comme la première dans le sens où on relativise plus, on a moins peur de « l’inconnu », on est plus zen et moins pressée! Par ailleurs, je suis fan du blog des seintes en total adéquation avec la leche league qui nous aide et nous donne les clefs pour un allaitement serein, en confiance 😉

    Répondre
  6. mamaeline56 21 février 2014

    Une deuxième grossesse, c’est si différent, mais tu fais bien de relativiser ainsi… En te faisant confiance, tout ira bien c’est certain… Profites bien de ces derniers moments en tête à tête avec bébé.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.