Quartier Lointain, entre rêve et imaginaire nippon


Après ma déconvenue à la Comédie Française la semaine dernière, je dois vous parler de mon dernier enchantement théâtrale.

J’ai pris un peu par hasard des places pour aller voir Quartier Lointain au théâtre Silvia Monfort, là-bas très très loin dans le 15ème arrondissement.

Quartier Lointain, c’est avant tout un manga ultra-primé de Jiro Taniguchi. Un film aussi qui se passe en France. Je n’ai pas lu le manga ni vu le film mais j’entends parlé de Quartier Lointain depuis très longtemps, si bien que la pièce m’a donné vraiment envie.

J’ai rarement été aussi emballée par une oeuvre. J’ai d’abord découvert un théâtre plutôt sympathique dans le parc Georges Brassens, malgré la présence assez sombre de grandes barres d’immeubles qui gâchent un peu le paysage. Une salle comble, un public attentif pour une pièce qui le mérite.

Quartier Lointain, c’est l’histoire d’un père de famille qui se retrouve propulsé dans son corps d’ado de 14 ans avec sa conscience de 48 ans et qui va revivre et comprendre des moments marquants de sa vie de famille. Les thèmes abordés sont forts et touchants: le temps qui passe, l’abandon, la mort.

Les comédiens sont forts, touchants, et bons, tout simplement. D’une justesse incroyable, comme cette mise en scène, qui retranscrit si bien et si justement un univers rêvé, un temps si relatif, un Japon post-guerre.

N’y allez pas, courrez-y!!!

Copyright Carole Parodi

Quartier Lointain au théâtre Silvia Monfort jusqu’au 28 Novembre, en tournée dans toute la France>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.