Mi-princesse, mi-Dark Vador

ça finit quand déjà le Terrible Two? On me souffle dans l’oreillette que lorsque votre enfant a un fort caractère, ça ne fait que commencer… Et bien la Chevelue a beau être très mignonne sur le papier, elle est aussi et avant tout un petit tyran prêt à diriger son monde. A commencer par sa soeur qui, bonne pâte, se laisse plutôt faire, jusqu’au point de rupture où elle en a ras le bol et joue de sa supériorité physique pour se faire entendre.

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le « mauvais caractère » de la maison

ha le Terrible Two… ce moment de la vie des parents qu’on attend en le redoutant… avec la Chevelue, nous sommes en plein dedans. Autant je n’ai pas vraiment ressenti cette crise avec Moutarde qui a toujours été plutôt facile (même si encore aujourd’hui, l’obéissance reste pour elle un concept à géométrie variable), autant sa soeur s’affirme et nous le fait bien comprendre. Elle a de plus en plus un petit caractère contrasté: tantôt très câline et « bébé » qui veut les bras et peut s’endormir sur nous, tantôt petit tyran à qui on ne fera rien faire qu’elle n’ai décidé.

Car mademoiselle a des idées très arrêtées sur les choses: un aliment qui ne lui plait pas visuellement? impossible de lui faire goûter. Une tâche qu’elle ne veut pas accomplir (comme s’habiller… je vous laisse imaginer mes matinées)? elle ne sera pas du tout coopérative. A la crèche d’ailleurs, tout le monde l’a bien compris et on nous dit souvent qu’elle n’a pas mangé ou fait telle activité parce qu’elle ne le voulait pas et qu’il est bien impossible de convaincre cette tête de mule.

chevelue-boudeuse

Avec sa soeur, c’est l’amour vache. Elles ne supportent pas bien d’être séparées, se réclament sans cesse dès qu’elles ne sont pas ensemble, mais ne peuvent s’empêcher de s’embêter dès qu’elles sont ensemble. Et à ce jeu-là, la Chevelue prend le dessus. Malgré sa tête de moins que sa soeur, elle la tape parfois et crie plus fort qu’elle en se mettant droite comme un i et raide comme la justice jusqu’à faire pleurer ma grande bonne pâte.

Je trouve assez incroyable de voir une si petite personne qui doit faire 11 kilos toute mouillée avoir autant d’aplomb et de « maturité » car elle a des comportements parfois très surprenants. Par exemple, quand je la grondais pour avoir renversé volontairement de l’eau sur le sol de la salle de bain, elle est venue mettre son doigt sur mes lèvres en me soufflant calmement « chut maman ». Une telle audace, une telle insolence m’ont scotchée ! j’ai eu du mal à ne pas rire d’ailleurs. Son assurance est telle que nous lui donnons souvent l’avantage par rapport à sa soeur qui est bien plus souple, mais petit à petit, nous apprenons à ne pas lui céder et à la laisser faire sa crise si elle a décidé autrement que nous.

Souvent, cette petite personne boude et se met dans une posture très reconnaissable qui nous fait toujours rire (ce qu’elle n’apprécie pas d’ailleurs): regard noir, menton prognathe, elle nous fusille de ses yeux revolvers. Tout cela est d’autant plus frappant qu’elle parle vraiment bien et est capable d’exprimer ce qui la dérange. Elle n’utilise jamais son prénom pour parler d’elle mais « je », fais des phrases sujet verbe complément sans sourciller et utilise des marqueurs temporels comme maintenant ou demain, sans oublier sa capacité à manier les phrases au futur que je trouve assez épatante. Du coup, on a souvent l’impression d’avoir une grande fille dans le corps d’un petit bébé avec nous !

En tout cas, cette petite deuxième m’épate un peu plus chaque jour par sa volonté, son affirmation et ses différences avec sa soeur. Elle a son caractère et je l’aime !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tout n’est pas toujours parfait

Il y a des jours comme hier, où elles jouent toutes les deux dans leur chambre. J’entends les rires aux éclats, les histoires inventées, Moutarde qui joue à la grande soeur. Les couchers sans encombre, une histoire, un câlin et au lit. Les repas où tout le monde engouffre ses pâtes avant de se brosser les dents. Il y a des jours où je les regarde s’endormir dans leurs lits en me disant qu’elles grandissent tellement vite. Ces jours-là sont plutôt rares. Souvent, nous rentrons trop tard de la crèche. Nous mettons, au mieux, une demi-heure pour rentrer, Moutarde hurlant pour ne pas être sur la planche, sa soeur hurlant pour je ne sais quoi. La plupart du temps, je dois utiliser la carotte et le bâton pour parvenir à mes fins, « mange tes brocolis sinon tu ne regarderas pas les dessins animés », « viens prendre ton bain sinon tu iras au coin ». J’ai essayé, d’être bienveillante, d’expliquer, mais en ce moment, je suis usée, épuisée de la fatigue, du fait qu’elles se fichent totalement de ce que je dis (ou pas). Pour tout vous avouer, un jour j’ai même menacé Moutarde de faire venir le loup si elle n’était pas sage. J’ai eu honte, tellement honte. J’ai culpabilisé. Elle a oublié, heureusement.

enfants-parfaits

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’anti Terrible Two

Entre les 18 et les 24 mois de Moutarde, nous avons eu droit à ce qu’on appelle communément, au Terrible Two. Certes, la naissance de sa soeur à ses 19 mois n’y est sûrement pas étranger et comme si gérer un nouveau-né n’est pas assez fatiguant, nous avons eu droit à une petite fille qui se mettait à hurler et à pleurer à la moindre contrariété. Psychologiquement, ce fut assez difficile, d’autant plus qu’à ce moment-là, Moutarde avait décidé de se réveiller, hurlante, chaque matin entre 5 et 6h. Allez 6h30 pour les jours de grasse matinée.

Depuis nos longues vacances d’été, tout cela a bien changé. Notre petite fille a mûri et tout le monde, y compris les auxiliaires de la crèche, s’accordent à le dire. Moi, je constate qu’une chose à surtout changer: elle a appris à gérer ses frustrations.

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !