Derrière le sourire il y a…

 

Je souris sur cette photo. Je me trouve presque jolie. Je crois que je souris sur toutes les photos que je publie sur les réseaux sociaux. Je donne une image lisse peut-être, heureuse, bien dans ses baskets. Pourtant en ce moment je ne le suis pas. Bien sûr, évidemment que tout ce qui tourne en boucle dans ma tête est tellement banal à côté de ce qui arrive dans la vie de certains: ma famille est en bonne santé, mes filles sont épanouies, mon couple va bien. Nous allons bien.

sourire

Cependant, je ne suis pas pleinement heureuse. D’abord, parce que j’affronte mes angoisses les plus profondes. Je crois que les 34 ans m’ont finalement filé un coup au moral. En 2016, je serai plus proche des 40 que des 30 ans. Je me sens vieillir et mes 20 ans sont une période lointaine oubliée. Je n’ai pas envie de vieillir, je n’ai pas envie de mourir. J’ai toujours eu de grandes angoisses par rapport à la mort, je suis du genre à penser avoir une tumeur au cerveau quand j’ai une migraine. En ce moment, chaque petit mal m’angoisse terriblement. Pour ne rien vous cacher, la terrible crise de migraine que j’ai subi il y a quelques semaines n’a évidemment rien arrangé. Elle a engendré également un énorme sentiment de culpabilité vis à vis des enfants: pendant une bonne semaine, j’étais littéralement incapable de m’occuper de mes filles, bien que j’y étais obligée par la force des choses. Elles ont passé ces soirées là, celle avec une maman malade à manger des pâtes et des yaourts, à regarder Babar, à ne pas avoir droit à une histoire. Je me suis réellement sentie handicapée et finalement, le plus dur était moral.

Physiquement, je suis face à un paradoxe. Je ne suis pas franchement une fille complexée. Pourtant, je déteste celle que je vois dans la glace. Je la trouve grosse, moche, vraiment. Moi qui était si coquette est devenue une fille mal fagotée sans style. Je n’ai pas envie de me voir, et je comprendrais qu’on me dise en face que je suis laide, que je ne ressemble à rien. Je pourrais très bien aller faire du shopping, mais le fait est que je ne pense pas trouver quelque chose qui m’aille et qu’actuellement, je n’en ai pas non plus les moyens.

Pour terminer ce billet façon mur des lamentations, je ne suis pas épanouie professionnellement. Travailler à la maison ne m’apporte aucune satisfaction. A la place de ce sentiment de liberté que certains ressentent, je me sens emprisonnée dans quelque chose que je n’aime pas, dans travail d’équipe, sans challenge intellectuel. Pourtant, je ne suis pas encore prête à tout lâcher pour retourner dans une entreprise. Il y a quelques semaines, j’ai été chassée pour un job. Si cela est toujours flatteur, ce travail demandait trop d’investissement notamment en terme d’horaires et je ne crois pas être capable pour l’instant de rentrer tous les soirs à 20 heures face à des petites filles déjà dans leur lits.

Je sais que ce billet est assez décousu mais c’est dur pour moi de parler de tout cela ici, parce que j’essaie de vous parler de choses positives, de montrer ma vie par le petit bout d’une lorgnette remplie de joie. J’espère que les joies, petites et grandes reviendront vite.

15 Comments

  1. Fred Ouistiti 11 avril 2016

    Plein de ❤️❤️❤️ d’une bien plus vieille que toi qui va te saoulée jusqu’à mars de l’année prochaine.
    Je ne vais pas répéter ici ce que je t’ai déjà dit. Mais je le ferai jusqu’à ce que tu caches cette fausse image que tu as de Toi.
    Des bisous ma Poulette

    Répondre
  2. e-zabel 11 avril 2016

    Un gros calin. Une fois tes soucis de santé résolu je pense que tu seras déjà beaucoup plus armée pour avancer sur d’autres fronts qui sont importants pour toi.

    Répondre
  3. La Minute d'Emy 11 avril 2016

    Très joli post ! Tu es superbe ma belle, j’ai 33 ans bientôt et je ressens une part de tes angoisses.

    Répondre
  4. vero 11 avril 2016

    Courage ma belle !! Tu es loin d’être vieille et encore moins d’être moche ! Le printemps arrive, le soleil aussi, celui qui nous réchauffe les cœurs. Plein de bisous

    Répondre
  5. delphine 11 avril 2016

    Mauvaise période, mauvais moments, se dire que ça va passer, essayer d’agir là où on peut ? Quand la santé ne suit pas, c’est normal de ne pas se sentir bien…
    Bon courage

    Répondre
  6. Fanny 11 avril 2016

    Idem pour moi, un bon coup de blues professionnel… Il faut s’armer de patience, ça devrait passer.
    En ce qui concerne le travail chez toi, tu as pensé au coworking ?

    Répondre
  7. Sheily 11 avril 2016

    Un bien joli billet…

    Répondre
  8. Summer Girl 11 avril 2016

    Courage à toi, j’espère que tu retrouveras vite le sourire, on a toutes nos petits coups de mou, tes filles n’en voudront jamais à leur maman d’avoir mangé des coquillettes plus d’une fois dans la semaine ; ) j’espère qu’elles te donneront la force de rebondir

    Répondre
  9. Cesdouxmoments 12 avril 2016

    Oh non j’en ai les larmes aux yeux. .. il faut qu’on se fasse un déjeuner vraiment et peut-être aussi qu’il faut que tu trouves quelqu’un qui t’aide à retrouver confiance en toi. Bisous ma belle

    Répondre
  10. SABRINA CATEL 12 avril 2016

    Bonjour, on ne se connait pas mais je me reconnais dans pas mal de points que tu abordes et ta crise de migraines ça me rappelle les miennes que j’ai eu durant l’été et en vacances en plus (en théorie aucune raison de se sentir mal)…et pourtant! En cherchant sur le net j’avais trouvé un site (je ne me souviens plus de l’adresse) qui expliquait que les douleurs ressenties par le corps étaient des manifestations psychiques d’un autre mal, en l’occurence les migraines par exemple, je te dis ce que j’avais noté (enregistrer dans mes notes d’iphone dès que quelque chose me semble important) : « Lorsque les maux de tête évoluent en migraine, l’insécurité que vit la personne est souvent liée au passé, il se peut que des événements aient provoqué un phénomène de résonance ». Cela s’est avéré vrai pour moi, j’ai eu une année 2015 très difficile qui inconsciemment a réveillé en moi, des choses que je pensais réglée et enfouies très loin, mais apparemment non. Essaye d’y réfléchir car souvent trouver la cause permet de la comprendre, l’accepter et de guérir et passer à autre chose. Je te donne une adresse de blog qui m’a beaucoup aidé sur lequel j’ai trouvé plein d’articles très intéréssants, des noms de livre à lire…ce site c’est http://www.guerir-l-angoisse-et-la-depression.fr…voilà en espérant que ça puisse t’aider à avancer, y voir plus clair et aller mieux…Je consulte aussi une hypnothérapeute depuis le mois de novembre (1 séance par moi) qui m’aide aussi pas mal. N’hésite pas à m’envoyer un message si tu veux en discuter!

    Répondre
  11. Maeva/Miabetvia 12 avril 2016

    Des pensées positives, et des jours meilleurs à venir, voilà ce que je te souhaite. Je trouve ce billet très touchant, car ce n’est pas évident de coucher ses mots sur ordi (pour remplacer le papier…) et c’est courageux car ces lignes parlent à beaucoup d’entre nous. Et ce sourire il est beau (et le rouge à lèvre aussi 😉

    Répondre
  12. Alicia 12 avril 2016

    Oh ma copine, je ne savais pas que le moral était aussi bas !
    Moi je te trouve canon (et ce maquillage te va à ravir), je comprends ton dilemme pour la vie pro mais je suis sûre que tu trouveras ton équilibre.
    Et vite, que tu trouves le remède miracle contre les migraines !
    Des bisous

    Répondre
  13. Galathée 12 avril 2016

    Je t’envoie plein d’ondes positives, ce n’est sûrement qu’un petit coup de mou 😉

    Répondre
  14. Fanny DP 12 avril 2016

    Oh ma cherie!!
    T’es hyper jolie et pleine de dynamisme.
    C’est normal d’avoir des coups de blues. Et a ce moment-la, on se sent mal dans ses baskets de A a Z!
    Si mercredi ou jeudi, tu es prête a lacher tes poupettes, on peut sortir entre copines, voir un concert, boire un verre,… C’est ma modeste contribution pour te redonner le sourire et la peche!

    Répondre
  15. danslapeaudunefille 12 avril 2016

    Je sais qu’en ce moment tu n’es pas au top de ta forme et de ton moral. Je pense que tes petits tracas de santé y jouent beaucoup (et la météo également). Prends le temps de souffler, de réfléchir à ce que tu veux et tu trouveras vite les réponses
    Bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.