Et si on adoptait un chien?

Quand j’étais petite, je rêvais d’avoir un chien. Mes parents ont failli céder mais ils ont finalement tenu bon. J’ai du coup eu un lapin (qui vivait en liberté totale parmi nous et qui a vécu 8 belles années) et un chat (qui était un peu méchant et qui est mort l’an dernier). Je n’ai pas vraiment envie de reprendre un animal de compagnie: trop de contraintes, notamment pendant les vacances. J’ai d’ailleurs un regard un peu moqueur sur nombre de blogueuses qui écrivent des billets sur leurs animaux (des chats pour la majorité) comme si c’était des enfants.

Hormis les mercredis au poney club et les sorties à la ferme pendant les vacances, mes filles ont donc assez peu de contact avec les animaux. Elles s’extasient comme tous les enfants sur les chiens croisés dans la rue et Moutarde a commencé à nous réclamer un chat ou un chien. On a tenté le compromis en lui proposant des souris en échange de sa tétine mais elle a refusé net !

moutarde-chien

Et puis depuis un an, ma tante qui habite en région lyonnaise a adopté un petit Yorkshire. Joy est très vite devenue la mascotte des filles, et notamment de Moutarde. Pour elle, tous les chiens s’appellent désormais Joy. Moutarde, qui n’aime pas trop marcher peut faire des kilomètres en tenant Joy par sa laisse. Le petit chien lui rend bien cet amour car c’est une vraie peluche avec les filles: elle se laisse tripatouiller, dort sur leurs pieds, leur fait des léchouilles…

Du coup, je me demande parfois si nous ne devrions pas adopter un petit chien, adapté à la ville et à notre mode de vie comme un petit Yorkshire ou un Chihuahua.

Le Mari, qui n’est pas hyper fan des animaux domestiques est totalement opposé à cette idée mais je dois dire que, si je n’aime pas les contraintes notamment pendant les vacances liées aux animaux, j’aime assez l’idée de l’animal, copain fidèle, qui voit grandir les enfants.

Ce qui me bloque aussi, c’est l’aspect propreté: si je trouve parfaitement normal d’avoir un chien à la campagne, cela me dégoûte un peu en ville…

Et puis, avoir un chien, c’est beaucoup de responsabilité: le sortir, le promener, s’en occuper qu’il pleuve ou qu’il fasse beau… et c’est souvent sur les parents que cela retombe…

Pour l’instant, je crois que nous ne sommes pas prêts à assumer de telles responsabilités, mais à l’avenir, quand les filles seront plus grandes, si elles sont capables notamment d’assurer les sorties du chien, je ne suis pas contre l’idée… et puis qui sait, peut-être qu’un jour, nous vivrons à la campagne !

1 Comment

  1. Aurore 8 mars 2016

    J ai deux lapines qui sont toujours aussi en liberté . Je les prends en vacances , elles voyagent dans leur boite de transport sur les sièges de la voiture attachés avec la ceinture, elles vont à center parc tt ca … Et l avantage d un lapin c est que tu peux plus facilement le faire garder Qu un chien

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.