Du temps pour nous, du temps pour toi

Cela faisait quelques semaines que le quotidien avec Moutarde était parfois compliqué. De petite fille modèle avec son père ou avec ses grands-parents, elle devenait diablotin avec moi. Mon autorité ne semblait avoir aucune prise sur elle et j’étais très frustrée, contrariée de cette situation. Pire, je commençais à lui en vouloir de « pourrir » les moments que nous passions ensemble avec sa soeur tous les soirs. Les couchers devenaient de plus en plus difficiles, l’opposition était constante. Alors ces vacances, je les ai voulu sous le signe de la famille.

Nous avions prévu de voyager un peu mais j’allais les passer essentiellement en solo, puisque le Mari avait un séminaire de prévu toute la seconde semaine. J’avais envie de travailler un peu aussi et j’ai donc trouvé de quoi occuper ma grande fille quelques heures par matinée avec un stage de cirque près de chez nous. 

Au final, les choses se sont déroulées un peu différemment. Bien sûr, nous avons voyagé, La Rochelle tous les 4 puis la région lyonnaise avec ma maman dans ma famille. Mais notre semaine à toute les 2, ponctuée par le cirque, elle ne fut qu’à nous, rien qu’à nous. Le boulot, je l’ai remisé au placard (ou en tout cas à plus tard). Nous avons marché, fait des tours de poussettes, des dessins (car vu la météo, les sorties furent réduites au minimum vital !), lu des livres, fait des courses. On a fait des siestes, et des nuits à 2 ou même à 3 dans le lit. J’ai entendu des dizaines de « je t’aime », mes joues sont encore rouges de tes baisers. Ma grande fille se fut douce, obéissante, et même si elle n’a pas su résister à quelques bêtises, cette semaine épuisante en solo m’a tout de même semblé délicieuse.

J’ai redécouvert ma petite fille, j’ai à nouveau pu communiquer avec elle, sans m’énerver, et je me suis aussi rendue compte que le quotidien, MON quotidien pourrissait probablement notre relation: les « dépêche-toi » ou « enlève ton manteau », toutes ces petites choses que je te demande à toi l’aînée, la grande. Une grande de seulement 3 ans et demi et ça aussi, j’ai tendance à l’oublier un peu trop.

Cette semaine, j’ai redécouvert ma petite fille et elle a encore besoin des bras de sa maman. Et pour longtemps j’espère.

mère-fille

2 Comments

  1. Féelyli 4 mars 2016

    Une chouette semaine toutes les 2 ! Pas facile quand on a des enfants rapprochés d’accepter que l’aîné n’est pas si grand que ça en fait…

    Répondre
  2. maman est occupée 4 mars 2016

    C’était sa façon d’attirer ton attention : c’est souvent comme ça…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.