Education de filles, éducation genrée?

Comme tous les parents, je n’ai pas choisi de me retrouver maman de 2 petites filles. Je suis ravie de ce que la nature nous a offert et je me complais totalement dans ce rôle de maman « en rose ». Sauf que la vie, la société, est remplie d’injustices notamment contre les femmes dont j’ai moi-même été victime.et que du coup je me pose souvent la question fatidique: comment élever mes filles pour qu’elles soient conscience de leur identité biologique sans que cela leur porte préjudice?

 filles

Contrairement à ce que certains parents font, j’ai toujours expliqué à mes filles qu’elles étaient des filles (attention, je ne juge aucunement ce que font les autres, chacun fait comme il veut et surtout comme il peut). Il me semble personnellement naturel de ne pas nier cette réalité. En revanche, je n’ai jamais décrit les filles comme étant des petits enfants dénués de zizi. Cela vous fera peut-être sourire mais j’ai le sentiment que dire qu’une fille est au final un garçon sans pénis, c’est dévalorisé la femme. Pour mes filles, elles ont un sexe au même titre que les garçons qui est juste différent du zizi (en revanche, je n’ai pas encore trouvé le mot parfait pour désigner la zézette, je trouve ce terme très laid, si vous avez des idées, je suis preneuse !).

Je n’ai pas de tabou spécifique concernant les jeux. Nous avons de tout: des poupées, du rose, des duplo, des playmobils, un établi de bricolage… J’essaie de suivre leurs envies et quand celles-ci se tournent vers les princesses, je me sentirais sotte de leur interdir. Moutarde est définitivement fan de Cendrillon, sa soeur l’est par imitation. Toutefois, je trouve que c’est mon rôle de lui expliquer la morale des contes de fée et surtout de lui dire qu’elle n’a pas besoin d’un prince charmant pour réaliser ses rêves à elle.

Pourtant, je dois l’admettre, si je n’essaie pas d’influencer mes filles dans une direction ou une autre, je dois constater qu’elles deviennent très girly et coquettes. Moutarde adore le rose, les robes qui tournent, les princesses. Elle aime aussi et par-dessus tout m’imiter: elle me réclame maquillage et parfum, j’avoue que je cède et lui mets un petit coup de mon pinceau à terracotta sur le visage ou une larme de fleur d’oranger dans le creux du cou, pour son plus grand bonheur. Suis-je en train de faire entrer ma fille dans les stéréotypes? peut-être, mais cela voudrait dire aussi renier qui je suis: une femme, un peu coquette qui aime aussi les jeans, les jeux vidéo et les soirées bière avec les garçons.

12 Comments

  1. Alicia 3 septembre 2015

    Chez nous, on dit le « secret » 😉
    On a toujours dit ça dans ma famille, du coup c’est resté.

    Répondre
    • Cécile 4 septembre 2015

      ha c’est marrant je n’avais jamais entendu ça !

      Répondre
  2. Laurea 3 septembre 2015

    Par ici, on dit zigoune ;).
    Je me prépare à élever deux filles aussi et à part faire comme elles ont envies je ne pense pas pousser dans leurs choix futurs. Je pense qu’il faut leurs laisser leurs libres arbitres.

    Répondre
    • Cécile 4 septembre 2015

      je pense que parfois on pousse de manière totalement inconsciente aussi

      Répondre
  3. Marie - Maman de Crapaud 3 septembre 2015

    Dur dur d’élever nos enfants le plus « ouvertement » possible, sans nier les différences. Pour les jouets, Crapaud (donc Lutin d’ici peu) a des poupées et des voitures. Beaucoup de voitures, il adore y jouer.
    Montrer à nos enfants qu’il existe d’autres jouets, d’autres couleurs etc…. c’est primordial je pense.
    Pour ce qui est des petits noms, yen a pas encore pour le moment, mais il va falloir trouver, ça commence à l’interloquer dans le bain avec sa soeur.

    Répondre
  4. Labedan 4 septembre 2015

    Ici on l appelle le chouchou. Ça vient d une copine, j utilisais déjà le terme avant la naissance de ma fille et c est resté!

    Répondre
  5. Julie Podecolle 4 septembre 2015

    J’ai fait comme toi pour mon fils, je ne voulais pas trop le « genré » mais il est fana de tracteur, de camion et de tout ce qui touche aux travaux… Parce que son grand père a un tracteur et que résultat il assimile le truc. Est-ce que si j’avais eu une fille (que je vais avoir dans 1 mois d’ailleurs…) elle aurait aussi été fan du tracteur de son papi ? Aucune idée ! En revanche, il a droit aussi à son coup de pinceau de terracota parce qu’il adore et il joue souvent avec mes figurines Hello Kitty, bon comme quoi :)) (par contre il a plein de doudous mais n’est pas du tout attiré par les poupées).
    Pour le sexe féminin, je me pose aussi la question… zézette j’aime pas du tout, quand j’étais petite on disait minou, mais bon je sais pas !

    Répondre
  6. Cleophis 4 septembre 2015

    J’ai pris le parti d’utiliser les mots « vulve » et « pénis » dès le départ, je ne vois pas pourquoi inventer un mot alors qu’il en existe déjà un. C’est une partie du corps comme les autres.
    Sinon, je pense que les enfants imitent beaucoup, si tu es coquette, c’est normal qu’elles le soient aussi. Ma fille porte très peu de robes parce qu’elle grimpe partout mais elle aime bien en mettre quand nous sommes invités, c’est l’idée de se faire jolie pour une occasion, comme je le fais moi-même.

    Répondre
  7. homesweetmome 4 septembre 2015

    Dans la même situation que toi comme tu le sais. Je retrouve des similitudes dans ce que tu écris. Par exemple sur le fait de ne pas les définir comme n’ayant pas de zizi (Freud si tu nous vois …) d’ailleurs ma grande m’a demandé pourquoi elle n’avait pas de zizi, je lui ai répondu qu’elle avait une zézette car oui je dis zézette que je ne trouve pas plus moche que zizi et comme ça se ressemble finalement ça lui montre bien que garçons et filles sont différents mais pas tant que ça finalement.
    Quant à l’éducation genrée, je me souviens avoir été un peu soulée qu’à partir de la PS Minicap me rabat les oreilles sur ce qu’était une fille et un garçon. Comme on devait certainement lui enseigner la différence et pour simplifier les choses vu l’âge des petits, c’était hyper caricaturale, je n’en pouvais plus ! Bon maintenant,elle a dépassé cette caricature et je suis ravie que l’autre jour elle ait craqué devant un pyjama spiderman en me le réclamant !
    Au final, je trouve aussi que le rôle du papa joue énormément sur tout ça.
    Mais dans la société, il est difficile de ne pas y échapper. Les grands-parents de Minicap sont un peu « choqués » qu’on songe à l’inscrire à un cours de judo ou qu’elle joue à la bagarre avec son père … Et d’un autre côté, je trouve ça important de transmettre ce qu’est la féminité en tant que mère, comme tu en parles dans ton billet. Il faut trouver un bon équilibre entre tout ça ! Mais déjà se poser la question, c’est tellement bien !

    Répondre
  8. maman est occupée 4 septembre 2015

    La Princesse aime le rose, les barrettes dans les cheveux, les bracelets… mais aussi se déguiser en Batman (le déguisement appartient à son frère), jouer au foot, faire des courses de voitures sur l’ordi… Quant à mon Grand, il joue fréquemment à la poupée avec sa soeur ! Tout va bien, par conséquent 🙂

    Répondre
  9. Les Parents Voyageurs 4 septembre 2015

    Mon aînée était un vrai garçon manqué (Ô le vilain terme) et j’étais assez fière de me dire que c’était dû à mon éducation.

    Puis au contact de ses camarades de Maternelle, le rose, les robes, les princesses sont devenues omniprésents (oppressants ?). Et puis, je m’y suis faite. Je suis ravie qu’elle me demande de faire semblant de la maquiller, d’assortir (vaguement) nos tenues…

    C’est devenue une vraie coquette et je suis ravie quand elle choisit son vélo en modèle garçon bleu policier (que je pourrais ensuite refiler à son frère !!) et qu’elle me dit que le rose c’est aussi pour les garçons « comme les chemises de papa et les polos de mon frère ». C’est pour ça que je n’ai pas voulu lui organiser un anniversaire « princesses disney » mais sur le thème de l’Asie, plus original, plus ouvert, plus unisexe, d’autant plus qu’il y avait des garçons invités.

    Par contre, j’hallucine à quel point son frère regarde passer les engins à moteur et joue avec tout ce qui ressemble à un ballon… Est-ce que je fais une différence ? Pourtant il a les mêmes jouets que sa soeur… Etonnant.

    Répondre
  10. Marie 25 septembre 2015

    Je suis maman d’un garçon et d’une fille.
    J’ai fait le choix de nommer « sexe » pour les deux, en expliquant qu’il y avait un sexe de garçon et un sexe de fille. » N’oublie pas de t’essuyer le sexe », « lave toi bien le sexe », etc …
    Je pense aussi que l’exemple est primordial. Mon fils jouait à passer l’aspirateur car son papa le fait. Il a donc eu un aspirateur à Noël ! Hum, je ne sais pas si j’aurais fait pareil pour sa soeur.
    Ma fille ne m’a jamais vue me maquiller le matin, et avec ses petits jouets elle se fait les yeux mieux que moi. Allez comprendre …
    😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.