L’arnaque du polar polaire de Noël, Cyanure de Camilla Läckberg

Je parle assez rarement de littérature, ou en tout cas de mes lectures ici, et pourtant  je suis une avide lectrice, de polars notamment.

Il m’est arrivé récemment une mésaventure avec un livre que je voulais partager avec vous. J’ai lu cet été tous les livres de Camilla Läckberg parus aux Editions Actes Noirs. Ce ne sont pas certes des chef-d’oeuvres, mais de très bonnes lectures de vacances, avec des personnages récurrents auxquels on s’attache et à la même ambiance suédoise assez sympathique.

Cet hiver, j’ai donc été séduite par le marketing fait autour de Cyanure, du même auteur. Tout d’abord, le livre est petit et court (128 pages) et écrit GROS. En fait, c’est plutôt une nouvelle, qu’on nous vend tout de même, à grand renfort d’affiches dans le métro, la modique somme de 16,80€ * Gloups*.

Comme je suis un peu truffe, je l’achète, plein pot. Il me fera 2 trajets de métro (ben oui c’est écrit très gros).

Cependant, le vrai problème de Cyanure, c’est que c’est franchement mauvais. Les personnages (et notamment Martin Molin, ici personnage principal et personnage habituellement secondaire des livres de Läckberg) sont affligeants par leur manque de texture, de personnalité, de réalisme. L’enquête se déroule d’ailleurs sans même la participation active de Molin, c’est dire…

C’est mal écrit, c’est lourd, on devine la trame au bout de quelques pages et on sait déjà qu’on va se retrouver dans un mauvais mix d’Agatha Christie et de Conan Doyle…

J’ai lu ce livre, et je l’ai vite revendu histoire de ne plus le voir dans ma bibliothèque.

je vous laisse le plaisir de lire les commentaires des lecteurs sur Amazon, qui décernent une jolie moyenne de 2 étoiles. Et c’est vraiment 2 de trop…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.