La Seine dans tous ses états

Pendant la crue de la Seine, j’avais très envie d’aller voir mon fleuve. La Seine est pour moi un « monument » parisien. J’aime aller la voir, me promener sur ses berges, visiter ses alentours. Je lui voue une tendresse particulière et inexplicable que je ne ressent pas à la vue d’autres rivières. Elle est mienne et c’est un peu comme si son eau coulait dans mes veines. Je voulais la voir grosse, débordante comme jamais. Bien consciente de la catastrophe que cela implique pour bien des gens, je voulais la photographier pour me souvenir de ce moment et pour le montrer à mes filles plus tard. J’ai profité d’être seule samedi dernier pour aller la voir, elle était alors à son pic. Mon emploi du temps m’a seulement permis une courte balade mais j’ai pu constaté que bien des familles de parisiens avaient eu la même idée que moi et les enfants semblaient tous ravis !

Pour ma part, j’ai non seulement été impressionnée par son niveau mais surtout par son débit: j’ai posté quelques vidéos sur Snapchat (pseudo: parispagesblog) et le courant était d’une extrême violence.

Voici donc quelques photos de ce moment où la Seine a décidé de tout balayer.

crue-paris-2016-5

Read More

Ce weekend, on chine au salon Emmaüs

Dans notre société, on achète beaucoup, on jette trop. Moi la première, je suis souvent estomaquée par la quantité de choses qui finissent au tri parce que nous ne nous en servons plus. J’essaie depuis quelques temps d’être raisonnable sur mes achats: réel besoin ou achat impulsif? j’achète beaucoup de vêtements aux enfants sur les vide-dressings des copines (je vous conseille d’ailleurs celui d’Alicia du blog Doudou & Stilletto où je trouve toujours des tas de choses sympas), et nous essayons d’éviter le plus possible les meubles neufs, tout comme la vaisselle que nous choisissons vintage. Un de mes petits plaisirs de vacances est d’aller à l’Emmaüs du coin où j’achète souvent de la vaisselle justement à des prix toujours très raisonnables pour de belles pièces (par exemple, j’ai récemment acquis un lot de verres à whisky en cristal trop joli pour une dizaine d’euros).

salon_une

Justement, ce dimanche se tient à Paris la  17ème  édition du Salon Emmaüs, dans un nouvel lieu : le Paris Event Center – porte de la Villette.Plus de 150 structures Emmaüs se regroupent pour proposer des milliers d’objets de tous les univers: mobiliers, mode, vinyles, livres… 

Read More

Une simple histoire de banane

Il y a des jours qui, malgré le soleil et l’arrivée du printemps, semblent gris. Hier, une petite nuit, deux jours en solo, un appartement sans dessus dessous, ma journée commençait plutôt mal. Les nouvelles de Belgique ont achevé de me mettre en colère. Je continue pourtant mes activités de la journée, comme tout le monde, le coeur gros. Et puis, j’ai été touchée par un moment de grâce.

Nous sortons de la crèche. La Chevelue trottine, sa soeur marche à ses côtés. Sur notre chemin, nous croisons une maman et sa petite fille en poussette. Celle-ci est en train de manger une banane.

banane-bébé

« BANA », le cri de ralliement de la Chevelue, grande adepte du fruit à sourire. Je lui explique que je n’en ai pas avec moi, que je ne peux pas lui en donner. Ma fille pleurniche. Alors que je poursuis mon chemin, j’entends la maman m’appeler.

– Madame, s’il vous plait !

– oui?

-Tenez une banane, c’est pour la petite !

Je suis un peu gênée, j’accepte la banane, je la remercie et demande à ma fille de la remercier. Elle me réponds tout simplement « non, merci à vous d’avoir accepté ».

Cette maman, comme bien des mamans de mon quartier avait un voile. Elle a illuminé ma journée de son sourire franc, de ses grands yeux, de sa gentillesse spontanée. Merci Madame, pour vos mots. et pour la banane.

Traces, les 7 doigts de la main à Bobino

Je ne suis pas très sensible au cirque mais je prends un grand plaisir à voir les acrobates virevolter au cirque du soleil, au cirque Alexis Gruss ou ailleurs. J’admire leurs corps si élastiques, les figures qui semblent si faciles, les muscles parfaits et les années de discipline que ces artistes doivent affronter pour arriver à un tel résultat.

traces-1

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance d’être invitée à voir un spectacle de tels articles: Traces par les 7 doigts de la main.

Read More

Apprendre les gestes qui sauvent grâce à la Croix Rouge

La semaine dernière, ma copine Céline et moi avons passé une journée intense mais très enrichissante auprès de la Croix Rouge.  Le but de cette journée était de nous former aux gestes de premier secours et donc d’obtenir notre certificat de Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1). Cette formation qui dure une journée est accessible à tous dès l’âge de 8 ans (en théorie, car en pratique j’ai du mal à imaginer des petits de 8 ans rester concentrés 8 heures durant sur une formation de ce type…). Si nous avions choisi de passer cette journée auprès de la Croix Rouge, c’est avant tout que nous avions tous conscience que cela n’arrive pas qu’aux autres. Demain, chacun d’entre nous peut se retrouver face à une personne, proche ou inconnue, en situation d’accident et travailler les bons gestes, les bons mots, peut permettre de gagner des minutes précieuses qui peuvent sauver une vie. J’avais déjà fait une formation similaire auprès de la Protection Civile mais dans la réalité, on ne pratique jamais ces gestes (et tant mieux !). Une remise à niveau me semblait nécessaire et j’ai beaucoup apprécié le contenu de cette journée, même si je sais qu’une journée entière reste un timing un peu serré et dense pour tout ce que nous devons avoir acquis à la fin de celle-ci.

gestes-qui-sauvent

Read More

Visite au Bon Marché d’Ai Weiwei

Le temps d’un weekend à deux, dans notre ville, toujours si belle, nous avons flâné et nous sommes allés nous perdre au Bon Marché. Dans ce grand magasin où je n’avais pas mis les pieds depuis des années, je me suis trouvée nez à nez avec des cerfs-volants, mi-anges mi-épouvantails, des dragons, des legos, des humains de bambou et de tissu. J’ai découvert un artiste que je ne connaissais que dans les magazines, le chinois Ai Weiwei.

La majorité des gens étaient là pour lui, pour admirer son oeuvre qui mettait particulièrement bien en valeur le grand magasin. Ou peut-être était-ce le grand magasin qui mettait en valeur le gigantisme et la pureté de ses pièces assez monumentales. Résolument ancré dans la modernité, l’artiste 2.0 est pourtant si classique par ses thèmes et son savoir-faire. Je me suis perdue dans son univers et je n’avais pas envie d’en ressortir.

le-bon-marché-9

Read More

la RATP n’aime pas les enfants (et leurs parents)

Il y a des problématiques auxquelles on pense assez peu avant d’être parent. Je crois que les transports en commun est l’une d’entre elles. Je suis parisienne et je ne connais que 3 modes de déplacement: mes pieds, le métro, le bus et Über. Dans cet ordre. Cependant, en tant que jeune mère, j’ai très vite compris que les transports en commun deviendraient rapidement une vraie galère quand je ne pourrai plus porter bébé (je suis tombée enceinte de La Chevelue quand Moutarde avait 10 mois et pesait plus de 10 kilos, le portage m’était par ailleurs déconseillé dans mon cas). Le métro, le bus, nos modes de transport sont non seulement un cauchemar par leurs nombres d’escaliers, d’escalators, mais aussi par le manque de civisme des gens qui bien souvent râlent contre les poussettes ou ne cèdent pas leur place aux femmes enceintes ou aux jeunes parents. C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que je préfère désormais marcher un peu plus avec ma poussette plutôt que de devoir prendre les transports en commun.

bus-poussette

Read More

Découvrir la grande musique grâce à l’Orchestre National de France

Une des raisons qui me font sans conteste adorer Paris est la richesse de l’offre culturelle. On peut dire ce qu’on veut, on a plus de mètres carré et de verdure en province mais jamais on aura accès à autant de merveilleux spectacles  par exemple, accessibles notamment aux plus petits.

Moutarde et moi avons eu la chance d’être invitées à la Maison de la Radio afin d’assister au Premier concert de l’ours Paddington interprété par l’Orchestre National de France et Laurent Lafitte, pensionnaire de la Comédie Française.

Un auditorium tout de bois, une acoustique spectaculaire, un vrai orchestre sous ses yeux de petite fille, il n’en fallait pas plus pour que ma Moutarde reste attentive pendant presqu’une heure. Une première approche, des premiers émois devant une musique classique pas si classique, un texte remarquablement lu et un orchestre qui a l’air de follement s’amuser devant la salle comble de bambins de 3 ans et de parents, détendus à l’idée de ne pas devoir dire CHUT toutes les 30 secondes.

maison-de-la-radio

Read More

1 2 3 4 5 7