1 mois d’expatriation en Angleterre: premier bilan

Cela fait (déjà !) un mois que nous sommes en Angleterre, à Newcastle plus précisément. Si vous me suivez sur Instagram, j’ai souvent parlé de notre nouvelle vie mais j’avoue ne pas avoir pu le faire ici, faute de temps mais surtout de connexion internet, cela a pris plus de temps que prévu d’avoir la fibre !

Je suis désormais connectée (pour de bon !) et de retour pour vous parler de cette formidable aventure qu’est l’expatriation.

L’arrivée: nous sommes arrivés fin août à Newcastle, ville du nord de l’Angleterre à la presque frontière avec l’Ecosse (c’est ici que passait le célèbre mur d’Hadrien construit par les romains pour montrer la limite de la civilisation avec le monde barbare :D). Le Mari a fait le trajet en voiture, nous sommes venues en avion les filles et moi. Le trajet dure un peu moins de 2 heures. Nous avons pu découvrir la maison puisque seul le Mari l’avait vu en vrai ! Après une nuit d’hôtel, nous avons reçu dès le lendemain nos affaires déménagées et commandées sur internet et tout s’est globalement très bien passé.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cécile (@parispagesblog) on

La rentrée scolaire: elle a eu lieu quelques jours plus tard, le 4 septembre. J’avais anticipé sur les commandes d’uniformes pour les 2 filles. J’ai attendu le plus tard possible pour le faire en espérant que les filles aient des places à l’école située dans notre rue mais ce n’est pas le cas. Nous avons donc eu des places dans une école située à environ 15 minutes à pas d’adulte de chez nous. Cela me désole un peu car c’est assez fatiguant pour moi, d’autant que l’école dont nous devrions dépendre est vraiment à 2 minutes de chez nous… J’espère avoir des places en cours d’année ou à minima en avoir l’an prochain. La rentrée a été très fatiguante pour moi car La Chevelue a eu droit à une semaine d’adaptation… ce qui signifiait aller la chercher tous les midis et faire à nouveau le trajet à 15h pour récupérer sa soeur… ce qui me menait vite à 5 kilomètres de marche rien qu’avec  l’école tous les jours et à des journées très écourtées. Je vous parlerai très vite de l’école dans un billet plus détaillé.

 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cécile (@parispagesblog) on

La vie sociale: en 1 mois, nous n’avons pas chômé. J’ai rencontré 2 familles françaises ou mixtes dans l’école dont une maman française mariée à un écossais très sympa. Nous avons également sympathisé avec les autres parents de la petite école française qui donne des cours les samedis matins aux enfants de familles francophones. Enfin, nous avons également rencontré des familles françaises du bureau du Mari. La socialisation se fait plutôt donc entre francophones pour l’instant ! Cependant, les Geordies sont très accueillants et sympathiques, nous savons que nous allons rencontrer d’autres gens très vite à ce rythme-là !

La langue: le Mari et moi sommes tous les 2 à l’aise avec l’anglais. Nous avons déjà vécu dans des pays anglophones et travaillons majoritairement en anglais. Cependant, il y a un petit détail à apprivoiser: l’accent Geordie. Un Geordie est un habitant de la région de Newcastle et leur accent, proche d’un dialecte, avec des termes très spécifiques, peut être très compliqué à comprendre ! c’est bien simple, les chauffeurs de taxi ou les livreurs sont souvent des mystères, on a vite l’impression qu’ils nous parlent dans une autre langue. Et puis, au bout d’un mois, on se surprend à utiliser des termes comme « canny » ou « proper » qui sont typiquement Geordie ! Pour les filles, l’apprentissage se fait doucement mais sûrement. La Chevelue a été très frustrée par la langue, beaucoup plus que sa soeur. Les maîtresses ont fait des efforts incroyables pour les aider. Aujourd’hui, elles connaissent de plus en plus de mots et surtout, répondent aux phrases anglaises ! Elles sont tout à fait capables de répondre par « yes » ou « no » quand on leur pose une question et on sent qu’elles comprennent. Elles regardent aussi des dessins animés ou des films en anglais sans broncher et en comprenant la trame narrative. Je pense qu’on verra une vraie différence aux alentours de Noël.  Et vous connaissez tous au moins un Geordie célèbre: Sting ou Rowan Atkinson (mister Bean !), pas mal de Geordies sont connus (et ont laissé tombé leur accent :D). Si vous voulez entendre l’accent et les expressions d’ici, je vous conseille cette vidéo.

Vivre dans une maison: nous avons quitté notre appartement du 18ème arrondissement pour un quartier middle-class de Newcastle. Les maisons y sont plutôt jolies, bien entretenues, et nous sommes à une quinzaine de minutes en transport en commun du centre ville. Et cela nous fait un bien fou ! un jardin, des rues propres, des infrastructures publiques de qualité, on se sent très bien ici !

Le climat: ça a été un peu dur, ce choc thermique, il faut l’avouer. Nous sommes passés en moins de 2 heures d’avion de 30 degrés à 20 degrés… fin août. Hier matin, le 1er octobre, il faisait 2 degrés (même si le mercure est monté à 12 dans la journée). Le climat de Newcastle n’est pas si désagréable, contrairement à ce qu’on peut croire. C’est la ville la moins humide d’Angleterre, on a assez rarement de la pluie (peut-être 3 jours de mauvais temps en un peu plus d’un moins et plutôt des passages pluvieux que des journées de pluie battante), il fait presque toujours ciel bleu mais il y a très souvent des vents forts.

La nourriture: 2ème point un peu compliqué à gérer pour nous, bons français qui aimons la bonne bouffe ! les supermarchés sont vraiment moins bien achalandés qu’en France, il y a très peu de produits bio, presque tous les fruits et légumes sont emballés dans du plastique… et sont franchement moins bons qu’en France. Pourtant, on trouve tout de même des fraises anglaises très bonnes et du camembert pasteurisé français. Ce qui nous manque ? le pain évidemment ! L’avantage, c’est que du coup, on fait très attention à notre alimentation ici et qu’on fait encore plus de fait maison qu’avant.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cécile (@parispagesblog) on

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cécile (@parispagesblog) on

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cécile (@parispagesblog) on

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cécile (@parispagesblog) on

Au bout d’un mois, difficile de faire un bilan, d’autant que ce mois est passé à vitesse grand V, entre déménagement, hospitalisation de la grande, allers-retours à l’école et grossesse passée un peu au second plan… j’espère pouvoir très vite me poser plus, profiter du temps qu’il me reste 2 en 1 !

1 Comment

  1. […] fait désormais un gros mois et demi que nous avons pris nos quartiers à Newcastle. L’occasion de découvrir la vie à l’anglaise avec ses bons côtés et ses défauts; […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.