Apprendre les gestes qui sauvent grâce à la Croix Rouge

La semaine dernière, ma copine Céline et moi avons passé une journée intense mais très enrichissante auprès de la Croix Rouge.  Le but de cette journée était de nous former aux gestes de premier secours et donc d’obtenir notre certificat de Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1). Cette formation qui dure une journée est accessible à tous dès l’âge de 8 ans (en théorie, car en pratique j’ai du mal à imaginer des petits de 8 ans rester concentrés 8 heures durant sur une formation de ce type…). Si nous avions choisi de passer cette journée auprès de la Croix Rouge, c’est avant tout que nous avions tous conscience que cela n’arrive pas qu’aux autres. Demain, chacun d’entre nous peut se retrouver face à une personne, proche ou inconnue, en situation d’accident et travailler les bons gestes, les bons mots, peut permettre de gagner des minutes précieuses qui peuvent sauver une vie. J’avais déjà fait une formation similaire auprès de la Protection Civile mais dans la réalité, on ne pratique jamais ces gestes (et tant mieux !). Une remise à niveau me semblait nécessaire et j’ai beaucoup apprécié le contenu de cette journée, même si je sais qu’une journée entière reste un timing un peu serré et dense pour tout ce que nous devons avoir acquis à la fin de celle-ci.

gestes-qui-sauvent

Un premier module d’environ une heure est désormais consacré à l’initiation à la réduction des risques (IRR) afin de permettre à chacun de prendre conscience de la potentialité des risques liés à une catastrophe et comment se prémunir aux maximums contre ceux-ci. En pratique, si on a parlé notamment des risques climatiques, j’aurais peut-être aimé aborder les risques en temps d’attentats. C’est malheureusement une question trop d’actualité pour être survolée.

Nous attaquons ensuite le coeur du sujet, thème après thème, alternant la théorie et les exercices pratiques supervisés par l’instructeur: la position latérale de sécurité (PLS), l’étouffement partiel ou total, la réanimation cardio-pulmonaire (RCP), l’utilisation d’un défibrillateur (DAE), les brûlures… à chaque fois, on apprend les différences entre les manoeuvres pour bébé et pour adulte et on répète inlassablement comment passer efficacement un coup de fil pour alerter les secours. Le but de tout cela: être prêt, ne pas paniquer, savoir quoi faire, tout en se protégeant et en protégeant la victime.

A la fin de la journée tous les participants ont droit à un petit test: une situation est préparée par les instructeurs et nous devons chacun à notre tour réagir. Il n’y a pas d’échec, le but n’est pas de nous noter mais de voir les réactions de chacun, d’en parler et d’améliorer ce qui n’allait pas.

croix-rouge

Aujourd’hui, la formation est fraîche dans mon esprit. Je sais en théorie ce que je devrais faire si je me trouvais dans une situation étudiée. Je sais aussi que le stress, la réalité d’un drame ou le fait qu’un accident arrive à un proche changerait très probablement mes réactions. Cependant, je suis convaincue que plus je serais préparée, meilleure je serai. Même si j’espère ne jamais devoir me servir de ce nouveau savoir.

La formation PSC1 est dispensée dans de nombreux organismes comme la Croix Rouge ou la Protection Civile. Pour la Croix Rouge, la réservation à une formation peut se faire en ligne sur leur site. Elle coûte entre 50 et 60 euros et peut être prise en charge par votre entreprise. Le ministère de l’intérieur a également mis en place des formations « express » gratuites qui forment aux gestes qui sauvent en 2 heures. Plus d’infos sur leur site>>

2 Comments

  1. danslapeaudunefille 17 février 2016

    Je suis contente d’avoir enfin pris le temps de me former et comme toi j’espère ne jamais avoir à refaire ce que j’ai appris ce jour là.
    PS : et j’attends mon diplôme 😉

    Répondre
  2. electro C 21 mai 2016

    merci pour cet article sur les gestes qui sauvent, très important de nos jours

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.