Mon accouchement, ou comme un pincement au coeur

Cela fait maintenant un peu moins de 3 mois que ma jolie Chevelue est née. J’ai l’impression qu’elle a toujours été parmi nous. Pourtant, quand je repense à sa naissance, je suis un peu en colère.
Si vous avez lu mon récit d’accouchement, celui de Moutarde, sur le Blog de Madame Parle, vous savez que j’ai eu un premier accouchement déclenché, donc assez médicalisé.
Pour cette seconde naissance, je voulais plus de naturel. C’est ça qui me déçoit rétrospectivement.
J’ai accouché dans une maternité réputée de Paris. Une maternité qui dit respecter la physiologie, qui n’est pas « amie des bébés » mais qui dit respecter les mêmes standards.
Je suis en colère car, lorsque je suis arrivée à la maternité, pliée en 2 par des contractions très rapprochées, on m’a d’abord fait attendre un bon quart d’heure dans un couloir entre 2 chaises. Qu’en tant que femme « expérimentée » (oui, une première naissance fait apparemment de moi une pro !), on m’a mise entre les mains de l’étudiante. Que pour gérer la douleur, on m’a proposé un ballon ou la péridurale, je n’ai pas eu d’autres alternatives, ni de propositions, ni même d’aide pour le ballon. Je n’ai pas eu le droit d’utiliser la seule baignoire, déjà occupée. J’ai demandé à ne pas avoir la poche des eaux perçées, on l’a fait sans me demander, j’ai finalement eu une péridurale, qui n’a pas fonctionné du tout, j’ai accouché « comme tout le monde » en position gynécologique, en me faisant engueuler car je ne prévenais pas quand je poussais car OUI je devais pousser là maintenant et l’étudiante n’était pas prête.
Pour couronner le tout, l’auxiliaire de puériculture ne m’a pas aidé pour la tétée d’accueil, m’a pris ma fille pour la préparer au bout de 5 minutes seulement, et on m’a collé dans une chambre double avec une voisine qui est partie en embarquant des affaires de ma fille.

Je suis déçue de garder un mauvais souvenir d’un évènement si important. Je me dis aussi que les sages-femmes peuvent aussi être des personnes peu respectueuses des femmes, je ne l’imaginais pas avant.

Je suis plus que jamais convaincue de ne plus jamais retourner dans cette maternité pour une potentielle troisième grossesse. De ne plus retourner dans une maternité peut-être?

première photo de ma chevelue

première photo de ma chevelue

17 Comments

  1. Mimi Quelquechose 19 juin 2014

    Ici mes 3 ers accouchements se sont super bien dérouleS la mater ou j ai accouchée (92) ne sont pas amis des bb mais super a l écoute des parents ils n incitent pas a la peri . Après leur naissance je les ai mis au sein on l a laisser faire j ai pu cododoter des la naissance a la mater …. J ai des supers souvenirs pour mon 3 eme je bouàis accoucher a la maison mon mari n était pas chaud ok j accouche super vite maiS s’il arrivait qq chose au bb … Je regrette un peu … Si je dis bien SI on envisageaient un 5 eme ça serait sûrement a la maison … Le soucis est de trouve une sage femme car elles sont menacées donc 🙁

    Répondre
  2. marie 19 juin 2014

    Comme je te comprends… Suite à mon deuxième accouchement, j’avais ce goût amer, ce sentiment de ne pas avoir été respectée dans mes choix. Je ‘ai pas aimé être accueilli comme uun numéro, je n’ai pas aimé cette banalisation du plus bel.instant de ma vie… Certes j’avais eu mon avac mais quelle bataille !
    Quand petitpoisson s’est installé, c’était clair pour moi, je ne retournerai pas accoucher dans cette usine à bébés ! Puis tout s’est enchaîné dans le respect de mes choix le tout emballé d’amour et de confiance jusqu’à la découverte de ce troisième bébé dans mon salon. Le plus beau jour de ma vie !
    Un.combat pour le respect de la femme dans ses choix à accoucher est important ! Vivre ce jour unique comme on le.souhaite est tellement… Ouf !

    Répondre
  3. penny petit pois 19 juin 2014

    oula effectivement pas terrible ce souvenir :s
    C’est naze de gâcher ce merveilleux moment .. elles se rendent pas compte 🙁
    c’est quand même le plus beau jour de notre vie (florence foresti si tu nous lis /coucou)
    J’ai de la chance, je suis dans une maternité dite douce, pas amie des bébés non plus mais whaou quoi ..chaque fois que je croise mes sages femmes ou les aux. on se fait des câlinous alors que j’accouche par césarienne .. j’imagine même si j’avais eu des voies basses 😀
    je n’ai jamais connu la tétée d’accueil et ça par contre ça me manque 🙂
    Il existe des tas de groupe de parole si jamais tu te sens le besoin d’en parler, parler, parler pour sortir tout ce que tu as à sortir ! 🙂
    Le coup de la nenette qui se barre avec les affaire de fille .. ça c’est minable :s

    Répondre
  4. Liveanneso 19 juin 2014

    Dans un mois j’accouche dans une mater voisine amie des bébés, je te dirais si ça change quelque chose parce que pour la 1ere, dans cette même mater j’ai eu un accouchement assez médicalisé pour cause de bébé en siège, et pour le coup l’accouchement physio je l’attends encore.

    Répondre
  5. Olive Banane 19 juin 2014

    ah le scandale dis donc ! quand on fait ce choix conscient de maternité dite « naturelle » on attend quand meme un service plus quali
    ma pauvre
    calin ?

    Répondre
    • Olive Banane 19 juin 2014

      PS : je serais toi je balancerais ou c’est pour que d’autres évitent la meme déconvenue !

      Répondre
  6. mmembis 19 juin 2014

    Pffff je comprends ta déception et surtout ton envie de partir rapidement. Moi qui ai littéralement campé à la maternité du jeudi au mardi il était essentiel que je m’y sente bien.

    Répondre
  7. biojourdhui 19 juin 2014

    Quel déception cette mater ! Je comprends ton coup de gueule…

    Répondre
  8. marie youpie 19 juin 2014

    merde! c’était ou ? les connes 🙁

    Répondre
  9. lafeedulac 19 juin 2014

    Pour avoir accouché dans une maternité qui se disait respectueuse et blablabla et dans 2 autres maternités amies des bébés je confirme que ça n’a rien à voir! Enfin l’une d’elles n’était pas labelisee encore à l’époque mais la différence est flagrante… Si le label existe je pense que ce n’est pas pour rien

    Répondre
  10. leeloo95 19 juin 2014

    Comme je te comprends… Mon premier accouchement médicalisé également car déclenchement après terme. 14heures dans une salle avec une visite toutes les 1h voire 1h30, on m’a également engueulé quand j’ai eu peur de la péridurale « toutes les femmes y arrivent c’est bon… » ah bah je dois pas en être une…
    Et puis engueuler également quand il a fallu pousser. Oui 14 heures d’attente et une heure à pousser seule dans ma chambre tellement que je sentais la tête de mon fils et que c’était plus fort que moi… Episio faite alors que la péri n’avait plus d’effet sur moi. j’ai hurlé 1h… mon mari s’en souvient encore presque 3 ans après! me mettre sur une chaise roulante parce que plus de brancard et donc convulsion parce que j’avais fait une hémorragie, trop top quoi !
    Bref j’étais sortie de là en me disant « PLUS JAMAIS D ENFANT » et j’ai même demandé à mon mari de signer un papier… Finalement (les hormones peut-être ^^) je suis enceinte de mon deuxième bébé. J’ai aussi projetée d’avoir un accouchement naturel et j’accoucherai à la maison de naissance à Pontoise. J’y crois vraiment et j’espère qu’on me respectera parce que c’est aussi ça dont il est question, nous sommes des mères à en devenir mais aussi des femmes !

    Répondre
  11. isabelledmup 19 juin 2014

    Le verbaliser, c’est important.
    Peut-être que le verbaliser auprès d’une sage femme extérieure, d’une thérapeute, d’écrire au gynécologue de l’hôpital lui-même te ferait également du bien, pour avoir des réponses à toutes ces questions, des arguments à tous ces événements que tu perçois comme injustes et injustifiés.
    Maintenant, ces moments sont aussi des rencontres, parfois de plus mauvaises rencontres que d’autres, mais aussi des bonnes, telle infirmière, tel moment avec cette étudiante, telle discussion avec la voisine de chambre, et surtout LA rencontre avec bébé.
    Il ne faut pas que le tas de fumier cache le diamant juché tout en haut. C’est ce diamant là qui compte, et qui comptera une fois que tu seras apaisée et lorsque tu raconteras à tes filles leur arrivée, que tu te diras qu’elles étaient si douces, si chaudes, que tu leur souhaites le même bonheur, avant d’entrer plus tard dans les détails si elles en ont envie.
    Je te souhaite cet apaisement après l’exorcisme de toutes ces déconvenues. Des caresses à la chevelue 🙂

    Répondre
  12. aude 20 juin 2014

    ça commence par La……non ? la prochaine fois accouche aux Bluets (dis c’était pas là qd meme ????) 🙂 c’est un moment important merttteuuu !

    Répondre
  13. annamoon75 20 juin 2014

    WHAT tu vas accoucher à la maison ? heuuuuuuuu

    Répondre
  14. Oh putain ! J’ai eu 2 accouchements de rêves que je n’ai pas encore raconté…

    Répondre
  15. Hillswick 21 juin 2014

    C’est dommage que ça se passe ainsi …

    Répondre
  16. Carine P 23 juin 2014

    4 accouchements, tous très différents, et au final mis à part l’absence du papa, c’est le 4eme que j’ai préféré. Ce 4eme ou personne n’était prêt 😉 En quelques mots contraction depuis 4h du matin toujours irrégulières à 11h et seulement ouverte à 2. Le papa est donc rentré faire manger les 2 grandes (la mini étant chez des amis). Pendant ce temps j’ai pris un bain (on avait pas de baignoire et j’en avais très envie 😉 ) Mais 15 min plus tard, je me sentais un peu perdue seule dans cette grande baignoire, et les contractions m’empêchaient de trouver une position confortable, j’ai fini par avoir peur de ne plus réussir à sortir. La SF prend son temps avant de venir me chercher, et fini par me remettre dans une autre salle, ouverte à 4,5 à 11h30 ça avance un peu cool. Puis la puer vient chercher la SF pour aller voir qq’un d’autre, elle revient et repart pour préparer la péri (ouais jamais testé sans et bon je ne cherche même plus je veux juste éviter l’épisio). La puer reste avec moi puisque le papa n’est pas encore revenu. Les contractions deviennent forte et à la 2eme je lui demande de m’aider à me mettre assise. Et également de rappeler la SF et le papa car je sens que ça pousse. La SF revient pas possible de me recoucher de suite, la contraction est toujours là (ouais elle a duré une éternité celle là) . Elle me demande si j’ai perdu les eaux (ben non) . Mais voilà surprise quand je peux enfin me recoucher, la tête de Titi sort. Trop tard pour la peri, trop tard pour les autres injections, trop tard pour l’épisio. L’anesthésiste aura juste le droit à un cours rapide pour mettre des étriers et voir mon bébé arriver la tête encore dans la poche des eaux. Voilà un accouchement finalement rapide sans trop de médicalisé. Juste une petite déchirure bien désagréable à la fin pour recoudre.
    Mais tous mes accouchements ne se sont pas passé comme ça (le 1er une horreur)

    Bon courage pour la suite

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.