femme, mère, business woman… l’épuisante utopie de ma vie de femme

Je suis une éternelle optimiste. Depuis toujours, j’ai tendance à voir le verre à moitié plein, et quand bien même, je le trouverais un peu vide, je réfléchirais rapidement à des arguments pour remonter un peu le niveau. Dans ma vie de fille, de femme, j’ai toujours cru que je pourrais tout avoir: être femme, aimer et vivre ma vie amoureuse comme je l’entendais, avoir une vie personnelle riche de temps pour moi et de sorties entre amis,  être une « working girl », faire des études, travailler, poursuivre une carrière qui m’exalterait, être mère aussi, porter et élever mes enfants, être près d’eux quand ils en ont besoin… 

Au final, c’est ce que la société, notre culture, nous promet à nous toutes, femmes. Mais qui sont-elles, celles qui arrivent vraiment à tout faire? De mon côté, j’ai l’impression aujourd’hui, qu’on m’a menti pendant toutes ces années. C’est un peu comme Matrix, on nous vend un mirage, qui n’existe pas réellement, peut-être pour nous rendre dociles, ou alors pour nous faire sentir comme des merdes parce qu’on y arrive pas vraiment. Vraiment, qui arrive à rayonner en tant que femme, travailleuse et mère à la fois, sans devoir défavoriser un des aspects de sa vie, au risque de frôler le burn out?

Read More

Vieille dedans

C’est fou comme les intuitions sont parfois puisantes. Depuis bientôt un an, je vivais avec l’intuition au ventre du « quelque chose qui cloche ». Il y aura eu une première fausse couche avec des tonnes de complications, une seconde, bien plus facile. Et puis ma demande de faire quelques examens. Au fond de moi, je savais bien que quelque chose n’allait pas. Je ne me doutais pas non plus que les examens seraient si mauvais. Quand on commence à rentrer dans le cercle de la médicalisation, on apprend des mots compliqués, des taux, normaux ou pas, ce qui se soigne, ou pas. Moi ce que j’ai ne semble pas se soigner. Je suis vieille, dedans en tout cas. 

Read More

Mauvaise mère

Il est tard et je la regarde s’endormir, petit ange, à côté de moi dans mon lit. J’écoute chacune des gouttes de pluie frapper les carreaux des fenêtres et j’ai le sentiment que toutes pleurent avec moi et et rendent un peu plus lourd le fardeau de la culpabilité.

Ce soir, tu avais fait une grosse bêtise. Tu étais fatiguée, j’étais excédée, après une journée  enfermée, emprisonnée par ce temps de Toussaint. Je t’ai pris par le poignet pour t’emmener sur la marche réfléchir à ton attitude. Tu ne voulais pas, petite fille déterminée. Tu t’es laissée tomber de tout ton poids et ton bras n’a pas pu supporter tes 15 kg. Crac.

Read More

Et puis un jour, on sort la tête de l’eau

Ces presque 12 derniers mois ont filé à une vitesse inouïe. Je sais, je me répète mais j’en ai pris conscience ce weekend. Parce que depuis quelques semaines, la vie me semble si facile. Comme si la prophétie des parents d’enfants rapprochés qu’on nous contait en permanence s’était enfin accomplie, « la première année c’est horrible, ensuite c’est chouette ».

Ouais. Concrètement, on a passé un an à s’engueuler, à avoir des cernes, à prendre du bide parce qu’on bouffait des cochonneries pour tenir le coup (et les nuits). A ne plus avoir de temps pour nous aussi, ni pour notre couple, ni pour nos individualités. C’était DUR bordel. Vraiment. Il y a eu des larmes.

Et puis aujourd’hui, c’est chouette, vraiment. Déjà parce qu’on dort la nuit. Des enfants qui se couchent à 19h30 et qui se réveillent à 8h ou plus, j’en ai rêvé… et je les ai en ce moment. Certes, rien n’est acquis avec le sommeil des enfants mais je peux espérer que cela continue. Et qu’on continue à avoir nos soirées en amoureux autour d’un verre de Bordeaux et d’un film sur Netflix.

frangines- baignoire

Read More

Mon accouchement, ou comme un pincement au coeur

Cela fait maintenant un peu moins de 3 mois que ma jolie Chevelue est née. J’ai l’impression qu’elle a toujours été parmi nous. Pourtant, quand je repense à sa naissance, je suis un peu en colère.
Si vous avez lu mon récit d’accouchement, celui de Moutarde, sur le Blog de Madame Parle, vous savez que j’ai eu un premier accouchement déclenché, donc assez médicalisé.
Pour cette seconde naissance, je voulais plus de naturel. C’est ça qui me déçoit rétrospectivement.

Read More

1 2 3 4 7