Mon corps, ma tête et moi…

Ma fausse couche aura eu au moins un impact positif sur ma vie: celui de me faire prendre conscience de la connexion entre mon corps et mon esprit.

Cela peut paraître bête, dit comme cela, mais j’ai le sentiment qu’avant, mon corps et moi, nous étions 2 copains qui cohabitions. Je ne prends pas spécialement soin de mon corps, je ne suis pas mal dans ma peau et j’ai la chance jusqu’à présent d’avoir toujours été en bonne santé. Mon reflet dans la glace n’était pas forcément en adéquation avec l’image que j’avais de moi mais objectivement je m’en accommodais. D’ailleurs, les cernes ou les kilos en trop ne comptent pas vraiment pour moi qui suit plutôt de nature joyeuse et épanouie.

Et puis, il y a eu cette grossesse, si furtive soit-elle. Rétrospectivement, je me rends bien compte que certaines choses, si j’avais écouté mon corps, auraient dû m’alerter: les nausées qui disparaissent du jour au lendemain, les cheveux qui se mettent à tomber par poignée… Tout cela est arrivé à la date où ma grossesse s’est arrêtée et pourtant, on ne l’a découvert que 5 semaines plus tard. Mon corps m’envoyait des signaux mais ma tête refusait de les voir…

Quand j’ai malheureusement eu une rétention trophoblastique, je crois que ma tête a pas mal joué en ma défaveur. Parce que ma tête, je crois qu’elle voulait tellement ce bébé qu’elle n’était pas très à le laisser partir, luttant contre tous les médicaments avec toute la colère que j’avais (que j’ai?) en moi pour ne pas que cela se termine tout en sachant qu’évidemment il le fallait et même le plus vite serait le mieux. C’est bien contradictoire et à ce jeu-là, c’est ma tête qui a gagné le combat, sacré tête de bois !

Aujourd’hui, je crois que quelque chose a changé. Ma tête a l’air d’écouter un peu plus mon corps. Par exemple, quand mon hémorragie s’est déclarée, je n’ai pas vraiment hésité à aller aux urgences, j’ai immédiatement compris le signal que mon corps m’envoyait, en même temps, il aurait été difficile de le louper ! Je suis assez épuisée depuis cet épisode et je n’ai pas eu besoin d’attendre les résultats de la prise de sang pour savoir que j’avais notamment une anémie: mon corps et ma tête avaient cette fois-ci communiqués.

Je crois que c’est un cap assez important de passer. J’ai aujourd’hui 35 ans et peut-être que je vais enfin commencer à m’écouter?

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Comments

  1. PerrucheG 3 février 2017

    Tu as je pense une analyse très fine des choses ! (Et j’avais raison pour l’anémie ) Tout cela sera vite derrière toi. Des bisous bichette !

    Répondre
  2. Pauline de Cha'gribouille 3 février 2017

    C’est un très bel article miss ! tu vas être en accord avec toi-même dans tout ton être (physique et psycho) bravo et bienveillance à 200% DANS CE MESSAGE 😉 …

    Répondre
  3. Nassima ben 3 février 2017

    c’est un cap difficile à passer mais c’est vrai qu’on a un déclic et on se comprends mieux après ça et cela nous permet d’avancer. je t’envoie plein d’ondes positives !! j’ai vécu la meme chose plusieurs fois il y a 3 ans et même si on oublie pas, on avance et si on ne baisse pas les bras, on finit par avoir ce que l’on veut !! 🙂 🙂

    plein de courage !

    Répondre
  4. Une parisienne à Vincennes 3 février 2017
    Répondre
  5. Cli 3 février 2017

    Ce malheur t’aura au moins apporté quelque chose de positif <3

    Répondre
  6. Mamzeldree 11 février 2017

    Je compatis… j’ai moi-même fait une fausse couche en juillet dernier… J’aurai dû voirl es signes, je ne le voulais pas…
    En tous cas, c’est bien de se relever, de tirer le positif. Désormais tête et corps sont connectés…
    J’te souhaite de retomber vite enceinte… <3

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 33 = 35