Coup de gueule :la grève des sages-femmes doit toucher toutes les femmes !

source: http://sudouest.frQuand j’étais enceinte de Moutarde, j’ai effectué tout mon suivi avec des sages-femmes, dans ma maternité. Quand ma fille est née, j’ai été « accouchée » par 2 sages-femmes. Aujourd’hui, enceinte de mon second enfant, j’ai choisi d’être suivie par une seule et unique sage-femme, attachée à ma maternité, dans son cabine. Ce n’est pourtant pas une profession que je connais très bien. Je ne l’ai jamais envisagée pour moi, je n’ai pas d’amies qui l’exerce. Pourtant, le peu de choses que je lis dans la presse, ou sur internet, sur leur combat actuel, me fait ressentir un profond sentiment d’injustice.

Ces femmes et ces hommes permettent chaque jour dans notre pays à des mères d’être suivies pendant leur grossesse, et même au-delà, par des professionnels de santé compétents et formés qui leur assurent une sécurité optimale. De mon expérience, ils ont un regard et des gestes bien plus humains que beaucoup de leurs collègues médecins (et même infirmières…).

Je ne connais ni comprends pas tout de leurs revendications, tout simplement parce que je ne suis pas familière avec l’univers hospitalier. Cependant, ce que je constate c’est que les sages-femmes sont traitées avec un mépris et une condescendance inouïs par leur ministre, une femme, Marisol Touraine. Peut-être parce que dans leur combat elles ne prennent pas en otage leurs patientes comme le font régulièrement d’autres professions (coucou les profs !)? Peut-être parce qu’après tout, on s’en fiche d’une profession essentiellement féminine dédiée aux femmes?

Je suis franchement écoeurée par le manque de considération qu’on leur porte. Dégoûtée que dans une société soit disant civilisée, éduquée, on respecte aussi peu ceux et celles qui potentiellement nous sauvent la vie et font tout pour nous permettre de mettre au monde de beaux bébés en pleine santé.

Nous les mamans, futures mères ou tout simplement femmes, ne devons pas trouver cette situation normale et devons être solidaires de leur action. Car elles ont le droit d’être écoutées dans leurs revendications et d’être traitées avec le respect qui leur est dû.

L’actualité du combat des sages-femmes est disponible sur le site de l’ordre des sages-femmes ainsi que sur le site de l’ONSSF.

Source de l’image: Sud Ouest

4 Comments

  1. Une maman dans la ville 20 décembre 2013

    Je suis tout à fait d’accord avec toi! Plus qu’une profession c’est une vocation pour ces femmes (et hommes aussi) qui donne la vie chaque jour/nuit, elles/ils font de longues études et traitent avec la médicine, le médical elles/ils doivent être entendu(e)s et compris(es)!

    Répondre
  2. Amandine 20 décembre 2013

    Mon dieu que oui!!! Mais il n’y a pas qu’elles… Les kiné, les infirmières sont encore reconnus BAC +2 pour 3 ans d’études!!! Et ne parlons pas des responsabilités, notamment vérifier que le médecin ne se soit pas gouré de prescription…. Après il ne faudra pas s’étonner qu’il y a pénurie dans le métier…

    Répondre
    • Cécile 20 décembre 2013

      On se targue d’avoir un super système de santé, la sécu… mais à force de traiter le personnel soignant comme des moins que rien, on va se retrouver dans des situations catastrophiques ! ça me dépasse !

      Répondre
  3. marie 20 décembre 2013

    merci pour votre soutien au nom de toute mes collègues sage-femme !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.